Construire l’avenir

Au-delà des évolutions technologiques, pour Belgocontrol, construire l’avenir veut dire investir dans ses talents. Les collaborateurs et leurs compétences restent la 1re force de l’entreprise. Une nouvelle stratégie et une nouvelle culture d’entreprise sont en marche afin d’offrir une expérience unique aux usagers. Pour s’adapter dans un monde évoluant toujours plus vite, la coopération est aussi devenue essentielle. Belgocontrol poursuit et intensifie sa collaboration avec ses partenaires et noue de nouvelles alliances pour renforcer sa position et ses performances et ainsi contribuer à assurer l’avenir du secteur aérien en Belgique.

1. Perspectives de croissance du trafic aérien

avion2,3%

de croissance annuelle prévue du nombre de mouvements IFR (aviation commerciale)

Dans l’espace aérien européen jusqu’en 2024 (d’après les prévisions établies par EUROCONTROL pour la zone ECAC comprenant 44 pays)
avion17%

de trafic IFR supplémentaire en 2024 par rapport à 2017 (EUROCONTROL - zone ECAC)

avion12,4 millions

de mouvements IFR en 2024 (EUROCONTROL - zone ECAC)

avion24%

d’augmentation prévue du nombre d’unités de service en 2024 par rapport à 2017 (EUROCONTROL - zone ECAC)

La croissance plus importante prévue des unités de services (qui tiennent compte du poids des avions) se base sur la tendance actuelle des compagnies aériennes à utiliser des avions plus grands et à optimaliser le taux de remplissage.
avion1,8%

de croissance annuelle prévue du nombre de mouvements IFR

Dans l’espace aérien belgo-luxembourgeois géré par Belgocontrol. (d’après le scénario médian des prévisions établies par EUROCONTROL) entre 2018 et 2024.
Ce taux de croissance est identique à celui prévu pour le FABEC, le bloc d’espace aérien fonctionnel qui réunit la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, La France, l’Allemagne et la Suisse.

2. Miser sur l’humain pour répondre à la croissance

emploi82

nouveaux membres du personnel ont été engagés en 2017

emploi32

aspirants contrôleurs aériens ont démarré leur formation en 2017

emploi10

contrôleurs aériens fraichement formés ont commencé leur job en 2017

emploi59

aspirants contrôleurs aériens sont toujours en formation et commenceront dans les prochaines années

Belgocontrol et Entry Point North concluent un joint-venture axé sur la formation

Pour organiser ses sessions de formation, le prestataire belge de services de navigation aérienne a conclu, en décembre 2017, un joint-venture avec Entry Point North, une des plus grandes académies de services de circulation aérienne au monde.

Le joint-venture avec Belgocontrol donnera naissance à une nouvelle filiale qui s’appellera Entry Point North Belgium et qui sera opérationnelle d’ici l’été 2018. Belgocontrol et Entry Point North détiendront chacune 50% des parts dans la nouvelle filiale belge. Ce joint-venture offrira des formations de grande qualité à Belgocontrol, adaptées aux besoins de l’entreprise ainsi qu’un bon rapport coût-efficacité. La nouvelle organisation de formation pourra bénéficier du savoir-faire et de la grande expérience d’Entry Point North ainsi que de sa méthode et philosophie de formation, reconnues internationalement, alors que Belgocontrol mettra son personnel et ses infrastructures à disposition.

Horizon 2020 : une stratégie pour réaliser un rêve

Fin 2017, Belgocontrol s’est engagée dans un processus de changement afin d’offrir l’expérience la plus sûre, durable et unique à chaque usager de l’espace aérien.
C’est un rêve qui est partagé par les collaborateurs de Belgocontrol et qui deviendra une réalité grâce à une stratégie en trois axes :

Partner with our customers : fin 2020, chaque usager de l’espace aérien considérera Belgocontrol comme son partenaire privilégié.

Partner with our people : fin 2020, 80% des collaborateurs de Belgocontrol seront fortement engagés dans la réalisation des objectifs de l’entreprise.

Build a future-proof company : fin 2020, Belgocontrol sera vue comme un exemple à suivre dans le monde aéronautique.
Pour soutenir cette stratégie, Belgocontrol construit chaque jour une culture d’entreprise qui promeut le respect, la prise de responsabilités, l’ouverture d’esprit et la collaboration.

3. Coopérer pour se renforcer

Johan Decuyper, le CEO de Belgocontrol, à la tête du FABEC

Depuis le 14 décembre 2017, Johan Decuyper préside le groupe des CEO du FABEC, le bloc d’espace aérien fonctionnel qui regroupe la Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Luxembourg, la France et la Suisse dans le cadre du Ciel unique européen. Avec ses partenaires, Belgocontrol veut renforcer le rôle du FABEC comme plateforme de coopération au cœur du plus important espace aérien en Europe.

Durant sa présidence, Johan Decuyper veut renforcer le rôle du FABEC en tant que plateforme d’échange et de coopération, tant au niveau opérationnel que technologique. Des partenariats forts entre les prestataires de service de la navigation aérienne des six pays ainsi qu’EUROCONTROL sont en effet nécessaires pour atteindre d’excellentes performances de sécurité, de fluidité et de capacité du trafic aérien dans l’espace du FABEC.

Vu la croissance du trafic aérien dans le monde, il convient également d’élaborer des stratégies pour gérer efficacement l’augmentation du nombre de mouvements aériens et la réorganisation de l’espace aérien au bénéfice de tous les usagers, tant civils que militaires. Le FABEC est la plateforme idéale pour mener cette réflexion, compte tenu de l’importance de l’espace aérien géré par l’organisation (5,9 millions de mouvements aériens contrôlés par an, soit plus de la moitié du trafic aérien en Europe).

L’espace aérien du FABEC : 1,7 million de km2; 5,9 millions de vols contrôlés par an; 14 centres de contrôle (Area Control Centers); 88 aéroports

Belgocontrol et ANA Lux renforcent leur collaboration

En mars et en juin 2017, Belgocontrol et ANA Lux ont signé des accords de coopération qui leur permettent de collaborer plus étroitement dans de nombreux domaines. Grâce à ces accords, ANA Lux et Belgocontrol se renforcent mutuellement notamment dans les domaines des Continuous Descent Operations (atterrissages ‘verts’), du flight procedure design (mise au point de procédures de vol), de services météorologiques, de la sécurité, de la contingency, de l’échange de données radar.

Un des premiers nouveaux domaines de collaboration est l’information aéronautique ou AIM (Aeronautical Information Management). Depuis fin juin 2017, les pilotes luxembourgeois ont accès au Flight Briefing de Belgocontrol, ce qui leur permet de recevoir des informations de vol parfaitement adaptées à leurs besoins. Belgocontrol a également mis son savoir-faire concernant les « atterrissages verts » ou CDO (Continuous Descent Operations) à disposition d’ANA Lux, ce qui a permis la publication de procédures CDO pour l’aéroport de Luxembourg. La technique de descente continue des avions en phase d’approche vers un aéroport permet de réduire les nuisances sonores, la consommation de kérosène et les émissions de gaz à effet de serre.

L’échange de données et de connaissances entre Belgocontrol et ANA Lux a aussi permis de renforcer la collaboration dans les domaines suivants : analyse concernant l’implantation d’éoliennes dans les environs d’installations aéroportuaires, services météorologiques, procédures de vol et échange de données radar. Une des priorités pour 2018 sera l’introduction de la navigation aérienne améliorée ou RNP (Required Navigation Performance).

Peggy Devestel, COO de Belgocontrol :
« L’accord-cadre de coopération signé en juin de cette année a permis d’arriver, endéans les six mois seulement, à des accords et engagements spécifiques avec des résultats tangibles pour les usagers de l’espace aérien belgo-luxembourgeois. Grâce à ce genre de partenariats qui se focalisent sur des améliorations concrètes, la Belgique et le Luxembourg donnent forme au Ciel unique européen. »